HORAIRES

Lundi

Mardi

Mercredi

Jeudi 

Vendredi

Samedi

Dimanche        

14 h - 16 h

9 h 30 - 12 h

Fermé

9 h 30 - 12 h

16 h - 19 h

Fermé

Fermé

                     

ADRESSE

17 RUE SAINT MARTIN 

28410 BROUÉ

CONTACTS

mairiedebroue@wanadoo.fr
 

Tel :  02 37 43 20 12
Fax : 02 37 43 21 59

© 2017 par Mairie de Broué. 

MÉMOIRE DE GUERRE

Broué le 8 juillet 1944 au soir vécu une tragédie de la guerre 39-45. Un bombardier de la Royal Air Force qui avait décollé de Coninsby dans le Lincolnshire en Angleterre ayant pour mission de bombarder un site de bombe volontes à St Leu d'Esserent (60) fut pris en chasse et touché par la DCA Allemande cachée dans les bois d'Havelu. 
Dans sa chute l'avion perdit une aile au-dessus de Marolles et vint s'écraser au lieu-dit les Graviers dans les champs situés derrière le cimetière. 
Fragment d'aile d'environ 4m  de long retrouvé à Marolles 

On imagine la peur des habitants de Broué réveillés en début de nuit par cette explosion. Cinq des sept aviateurs britanniques trouvèrent la mort dans le crash de l'appareil et deux rescapés réussirent à s'évader, mais malheureusement l'un d'entre eux, Éric Davis, suite à une trahison, fut capturé par les allemands le 7 août suivant et déporté à Buchenwald. 
Au petit matin alors que Mr Mauthé et Simon menuisier à Marolles procédaient à la mise en bière des malheureuses victimes en présence du maire de l'époque Mr Bréant et de quelques conseillers, une bombe à retardement enfouie en terre explosa créant une pluie de terre et une grosse frayeur pour nos élus. 
Quatre des victimes furent inhumées au cimetière de Broué où les tombes sont toujours présentes.  

Il s'agit de Franck Griffiths (officier de vol âgé de 22 ans), et des sergents clifford Prophet, William Asker, et James Martin Glynn. Un autre aviateur le sergent Raymond Henry est lui inhumé au cimetière de Bû. 
Les jours qui suivirent, l'épave attira beaucoup de curieux et beaucoup ramassèrent des pièces de l'avion, d'où le témoignage suivant de Mr Roland Leger, petit-fils de Mme Cécile Leger que beaucoup d'entre nous ont connu puisqu'elle fut cantinière à l'école de Broué.

Ma grand-mère Cécile Leger possédait cet avion qui a été mon jouet d'enfant parmi des débris du Lancaster comme une magnéto, cadrans de tableau de bord et autres ferrailles de cette époque comme un canon de mitrailleuse MG 131 qui armait les avions allemands Messerschmitt 109. 
La pièce de 2 francs de 1944 date aussi de l'année du crash de ce bombardier anglais Lancaster. Ces objets font partie de mes souvenirs d'enfant dans les années 1950, où les jouets étaient rares.

Mr Roland Leger

Ville, Région

Please reload